Art 1: domestication - CARPE

Aller au contenu

Menu principal :

<<< Retour aux articles                                                                                                                                                                                                                                                   

Article publié en Février 2014


Histoire de la domestication du cheval

La domestication du cheval prend ses origines il y à environ 5000 ans. A cette époque, le cheval présente déjà différentes espèces, liées à leur adaptation à leur environnement géographique mais cette domestication ayant probablement eu lieu pour la première fois dans la région de l’Europe Orientale, on peut considérer 4 sous espèces, dont la plus connue est le  tarpan ( Equus ferus ferus) , comme l’ancêtre du cheval domestique.



Mesurant 1m30, gris ou alezan, possédant une raie et parfois des zébrures, ce cheval rustique et très résistant au froid est décrit pour la première fois en 1774 et son dernier spécimen s’éteint au zoo de Munich en 1887.

Une seule sous espèce du cheval a échappé à toute domestication au fil des âges : le cheval de Prjevalski. Cette espèce est aujourd’hui en voie d’extinction, ce qui peut laisser à penser que l’utilisation du cheval par l’homme lui a peut être sauvé la vie, transformant son statut d’animal de proie en « sa  plus belle conquête ».



A noter que le mustang, s’il est aujourd'hui considéré comme un cheval sauvage du Nord Ouest américain, ne compte parmi ses ancêtres que des chevaux domestiques.  



Le fait d’apprivoiser le cheval peut être considéré comme un phénomène assez récent en comparaison avec d’autres animaux qui étaient alors domestiqués depuis longtemps, comme le chien ou la vache.

Traction, monte, source de nourriture, animal de guerre, de sport et de loisir, de nombreuses civilisations ont utilisés le cheval pour se développer et son lien étroit avec la culture humaine s’exprime par son omniprésence dans les mythologies et l’art. De Bucéphale à Jappeloup, nombreuses sont ces figures équines qui ont marqué l’Histoire.  



Le processus de domestication des premiers chevaux fait l’objet de nombreuses hypothèses car aucune source ou preuve formelle ne peut nous dire comment il a eu lieu, mais il est certain que les premiers chevaux domestiques furent  sélectionné pour certaines de leurs caractéristiques, notamment leur comportement envers l’homme.

Ainsi, si le cheval a eu un grand rôle à jouer dans la destinée humaine, sa dépendance envers l’homme a également influencé son évolution : en effet, le cheval s’est peu à peu transformé et diversifié en conservant les aptitudes qui lui permettaient de remplir les fonctions auxquelles l’homme le destinait : par exemple,  la domestication a engendré la sélection d’animaux ayant le sens de la coopération avec l’homme : le comportement du cheval domestique a peu de différences avec celui du cheval de Prjevalski, en dehors de la docilité.


Taille, apparence, comportement …  De nos jours les chevaux comptent plus de 300 races ayant des caractéristiques différentes car leur selection a été orientée selon différents buts. D’un animal de la taille d’un chien à plusieurs doigts il y à plus de 60 millions d’années au pur sang anglais, l’homme et le temps ont façonné le cheval pour en faire aujourd’hui un de nos compagnons, aussi fidèle que polymorphe, qu’il soit rapide,  doué pour le saut, docile, élégant ou tout simplement rustique.

 

                                                                                                                                                               

                                C.S





 
Retourner au contenu | Retourner au menu