Art 11: osteopathie - CARPE

Aller au contenu

Menu principal :

<<< retour aux articles                                                                                                                                                      

Article publié en Juillet 2014



L'Ostéopathie équine



L’ostéopathie est un ensemble de techniques permettant de traiter certains troubles fonctionnels à l’aide de manipulations de l’appareil musculo- squelettique.

En effet, l’ostéopathie s’appuie sur 3 principes fondateurs :

- La structure d’un organe ou d’un système  (c’est-à-dire sa forme, sa composition et sa situation dans l’espace)  et sa fonction physiologique (c’est-à-dire ce qu’il accomplit, a quoi il sert) sont intimement liées.
Ainsi, le squelette en tant que « charpente » osseuse du corps humain, et les muscles ont une importance capitale en tant que support des autres organes : leur mobilité naturelle est nécessaire pour le bon fonctionnement des systèmes circulatoires, respiratoires, musculaires, nerveux …

- Toutes les parties du corps sont reliées, au travers du système sanguin, lymphatique, hormonal, nerveux ….
Toutes les parties du corps sont donc inter- dépendantes, et un être doit être envisagé dans sa globalité, qui rassemble ses aspects physiques, mentaux, émotionnels …
Or, un organe ne peut fonctionner correctement que si sa « configuration » naturelle est respectée. La perte de mobilité d’une articulation ou d’un organe correspond à une diminution de l’état de santé.

- Le système d’auto guérison : le corps possède de nombreux système de réparation, de défense ou de compensation. Il est capable de s’adapter. L’ostéopathie, en réfléchissant sur les raisons qui ont conduit  un système à dysfonctionner, ne cherche qu’à utiliser ces systèmes d’auto- guérison que le corps possède.

Les techniques d’ostéopathie sont assez récentes : elles ont été développées pour l’être humain au cours du 19éme siècle par Andrew Taylor Still.
Dans les années 1970, elles se sont propagées dans le monde des chevaux, et notamment dans celui des courses.

Depuis l’ordonnance n°2011-863 du 22 juillet 2011, la pratique de l’ostéopathie animale est reconnue en France.

L’ostéopathie chez le cheval est intéressante, car un cheval ne peut pas exprimer clairement sa douleur. Un changement de comportement ou un refus de travailler par exemple peut être le signe d’une douleur méconnue par le propriétaire.
Grâce à la manipulation, l’ostéopathe peut déceler un déséquilibre dans la posture (la position du corps)  ou une raideur par exemple qui pourrait aider à localiser la douleur, à la soigner …

Ainsi, si l’ostéopathie est beaucoup utilisée dans le monde des courses pour améliorer les performances, elle peut aussi apporter un grand bien être, plus de souplesse, de relaxation et d’équilibre au cheval.

Pour pratiquer l’ostéopathie équine il est nécessaire de connaitre parfaitement l’anatomie, la « mécanique » et la physiologie du cheval.

Une séance d’ostéopathie dure entre 1h et 1h30, pendant laquelle le praticien va examiner le cheval puis le manipuler selon ses observations et le motif de consultation.


L’ostéopathe intervient en complément du vétérinaire pour différents troubles :


Toutes les atteintes osseuses, musculaires, ligamentaires, tendineuses et articulaires :

Les ligaments sont des bandes de tissus qui attachent 2 os entre eux au niveau d’une articulation.

Un tendon est un cordon permettant d’attacher un muscle sur un os.

L’ensemble formé par les os, les articulations, les ligaments,  les muscles et les tendons forment l’appareil locomoteur, qui permet de se déplacer.

L’ostéopathe peut intervenir lors d'une atteinte de l’appareil locomoteur, pour faciliter la guérison et la rééducation ou pour réduire les symptômes et l’évolution d’une maladie : tendinite, arthrose, douleur du dos, boiterie diverse, problèmes d’allure.

Il peut être intéressant de faire appel à un ostéopathe lorsqu’un cheval a un changement de comportement inexpliqué, un refus du travail, de la selle, une boiterie sourde inexplicable …


Les troubles fonctionnels viscéraux :

Les techniques dites « viscérales » d’ostéopathie vont agir sur la paroi des organes, sur leurs attaches (ligaments et muscles),et vont leur permettre de se mouvoir correctement … Tout comme pour l’appareil locomoteur, les techniques d’ostéopathie viscérale vont rechercher une restriction de mobilité et vont procéder à sa correction.

En rééquilibrant les ligaments viscéraux, en travaillant leur mouvement grâce au massage, en travaillant sur l’organe lui-même ou sur des organes ayant une innervation commune, l’ostéopathie peut agir sur différents troubles comme :

- la diarrhée chronique,
- les coliques de stase,
- les troubles ovariens et testiculaires,
- l’insuffisance rénale …

Soins dentaires

Il existe une relation forte entre les malpositions des dents et les troubles de la posture : l’occlusion dentaire (c’est-à-dire le contact des dents lorsque les mâchoires sont fermées) interagit sur le crâne, le dos, le bassin, les membres supérieurs et inférieurs.

Une séance d’ostéopathie après la visite du dentiste équin peut permettre de rétablir la posture qui peut être déséquilibrée.


Chirurgie

L’ostéopathe peut intervenir après une chirurgie :

- Pour améliorer la cicatrisation en intervenant sur les tissus.
- Aider à soulager les difficultés de transit, les raideurs (…) provoqués par la cicatrisation en fonction de la région opérée.
- Pour rétablir une posture de compensation occasionnée par le traumatisme de la chirurgie.


Anxiété

En rétablissant la posture et l’harmonie, le dynamisme, et en provoquant un état de relaxation, l’ostéopathie peut diminuer l’anxiété chez un cheval stressé.


Pour finir, cette thérapie peut tout simplement être utilisée pour lui apporter une bouffée de bien- être.


CS


 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu