Art 4 : abcés de pied - CARPE

Aller au contenu

Menu principal :

<<< Retour aux articles                                                                                                                                                                                                                                    

  Article publié en mars 2014



L’abcès de pied



L’abcès de pied est une affection assez commune, mais qui peut provoquer de grandes douleurs au cheval.

2 mécanismes différents vont être à l’origine de l'abcès, selon qu’il est directement dû à  la présence de bactéries ou non :  on parle d'abcès septique ou non septique.


L’abcès septique

D’origine bactérienne, il est dû à la pénétration de germes à l’intérieur du sabot : ligne blanche élargie, plaie, trous des fers ...

Les globules blancs, qui protègent l’organisme des infections vont alors considérer  ces bactéries comme des corps étrangers et les combattre.





L' abcès aseptique

Lors de la perte d’élasticité du pied, le chorion, tissu hautement vascularisé du pied se retrouve comprimé et va alors former des zones de nécrose.

Le cheval se déplace alors sans douleur jusqu’à ce que le pied retrouve son élasticité (augmentation de l’ humidité, déferrage …).

Le retour de la circulation sanguine va avoir pour conséquence l’afflux de globules blancs qui vont traiter cette nécrose comme un corps étranger .

L’abcès aseptique peut aussi être secondaire à une contusion de la sole (bleime) :  un hématome et une nécrose du tissu velouté se forment alors et les globules blancs interviennent là encore pour les éliminer.


Que l’abcès soit du à des bactéries ou à la formation d’une zone de nécrose à l’intérieur du pied, la réaction de l’organisme est par la suite la même : la formation d’une boule de pus qui va servir à éliminer ces corps étrangers.

Le sabot n’étant pas extensible, cette « grosseur » qui se forme dans le sabot va être à l’origine d’une augmentation considérable de la pression dans le pied, qui provoque une  douleur qui peut être extrême.  

Dans certains cas, le cheval ne peut pas poser son pied.


Symptômes

-  Boiterie ne concernant généralement qu’un membre, et s’aggravant progressivement. Les caractéristiques de la boiterie varient évidemment selon le siège de l’abcès (en pince, en talon …).

-  Perception de pulsations au niveau du paturon ou au niveau des artères digitales (de chaque coté du boulet)

- Chaleur du pied

- Sensibilité du pied à la pression et à la percussion : l’examen à la pince exploratrice permet de situer l’abcès en recherchant le seuil d’apparition d’une douleur exprimée par le retrait du membre. Attention, cet examen peut être faussement négatif sur un abcès à évolution lente ou chez des chevaux ayant une sole épaisse.

En cas d’examen clinique douteux, une radiographie permet d’identifier la formation d’une « poche » entre la sole et la 3° phalange (= os du pied)






Traitement


Si le cheval est ferré, il doit être déferré immédiatement et les trous des clous doivent examinés.

La douleur disparaitra lorsque l’abcès sera évacué et donc que la pression du pied redeviendra normale.

Attention, un abcès ne doit pas être ouvert avant sa maturation : les globules blancs n’auraient pas terminés leur travail et les nécroses ne seraient pas assez liquéfiées (sous forme de pus) : ne pouvant  s’écouler à l’extérieur du pied, elles formeraient alors une nouvelle poche.

En l’absence d’intervention, l’abcès murit et perce naturellement en 2 semaines environ après l’apparition des premiers symptômes.

Il convient donc d’accélérer la maturation de l’abcès afin d’éviter au cheval des jours de souffrance,  grâce à des bains de pied de 15-20 mn, 1 à 3 fois par jour .

Pour cela, vous pouvez utiliser :

- De l’eau tiède et savon noir, qui vont ramollir la corne, ou

- De l’eau froide javellisée : Attention l’eau de javel doit toujours être diluée dans de l’eau froide car le chlore étant volatile, elle perd toute son efficacité quand elle est mélangée à de l’eau chaude.
L’eau de javel à usage ménager doit pour les bains de pieds être diluée de la façon suivante : une mesure d’eau de javel pour 30 mesures d’eau.

Le pied peut aussi être placé dans un pansement occlusif : coton hydrophile imbibé d’eau javellisée, fermeture du pansement avec du cellophane. Le tout peut être protégé par une hipposandale ou à défaut un sac poubelle fixé par une bande et du sparadrap.

Une fois l’abcès percé, des bains de pied quotidiens d’eau et de vinaigre de cidre permettront d’éliminer les bactéries.

Les hipposandales peuvent servir à effectuer les bains de pied ou garder le pied au propre quand un pansement est nécessaire.


.

Les antibiotiques ne sont en général nécessaires sauf si l’infection évolue et gagne la jambe.

Ils sont en tout cas déconseillés avant la maturation de l’abcès, car ils reporteraient celle ci.

Des antalgiques peuvent être administrés selon le conseil de votre vétérinaire, mais ne doivent pas masquer la douleur avant qu’il puisse l’examiner.

Penser à vérifier que la vaccination anti- tétanique de votre cheval est bien à jour.



Dans tous les cas,
consulter votre vétérinaire, qui sera le seul à pouvoir poser un diagnostique fiable et qui pourra vous indiquer les gestes à effectuer selon le cas.

CS


 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu