Art 5: epaule en dedans - CARPE

Aller au contenu

Menu principal :

<<< Retour aux articles                                                                                Article publié en  Avril 2014                                                                                                                                                                                       


Dressage : Epaule en avant et Epaule en dedans


L’épaule en dedans est reputé pour être un excellent exercice d’assouplissement du cheval .
Ses vertus furent découvertes par François Robichon de la Gueriniere (1688- 1751), célèbre écuyer français.




Lors d’une épaule en dedans, le cheval se déplace latéralement, infléchi de la nuque à la queue, le regard porté vers l’intérieur du pli.
Les épaules du cheval sont maintenues dans une piste intérieure à celle suivie par les hanches : le cheval est « ployé » autour de la jambe interne.
Il se déplace dans la direction de son côté convexe, avec une obliquité de 30° (qui constitue la différence entre l’épaule en dedans et l’appuyer) : il va « en avant et de côté ».


L’épaule en dedans se réalise aux 3 allures.

Les membres se déplacent sur une piste, et selon le degré d’assouplissement du cheval,  on distingue:
- Epaule en avant : la piste de l’antérieur externe se situe entre les pistes des 2 postérieurs.
- Epaule en dedans 3 pistes : la piste de l’antérieur  externe se confond avec la piste du postérieur interne.
- Epaule en dedans 4 pistes : la piste de l’antérieur externe dépasse la piste de l’antérieur interne.






Les bienfaits de l’épaule en dedans
:

- Assouplissement des épaules : en croisant les antérieurs ;  dans une épaule gauche en dedans, l’antérieur gauche passe devant l’antérieur droit.
- Assouplissement des hanches et amélioration de l’équilibre grâce à l’engagement du postérieur interne sous la masse du cheval .
- Pendant cet exercice, le cheval abaisse ses hanches et élève l’avant main, la rendant plus légère
- L’épaule en dedans nécessite un certain degré de rassembler . Cet exercice va donc contribuer à l’améliorer.
- Outre qu’il constitue un exercice d’assouplissement de référence, la réalisation de l’épaule en dedans rend également le cheval plus soutenu et plus relaxé.

Il est également l’exercice préparatoire à la réalisation des appuyers, des  coins et de la pirouette.

Comment se réalise l'épaule en dedans?

> En préparant un cercle :
> La rêne externe est  régulatrice.
>  La rêne interne est la rêne d’ouverture pour mettre la tête vers l’intérieur.
> La jambe externe est reculée en jambe de position pour contrôler les hanches.
> La jambe interne est à la sangle, elle sert de jambe d’incurvation et d’impulsion.
> Le poids du cavalier de déplace légèrement à gauche pour une épaule gauche en dedans et inversement.
> L’assiette pousse le cheval en avant.

Le cavalier, après avoir réalisé un cercle, « envoie » le cheval en épaule en dedans dés que les épaules quittent à nouveau la piste, grâce à la jambe d’impulsion.
Le cavalier se sert de sa jambe intérieure pour pousser le cheval sur une rêne extérieure résistante. La rêne intérieure amène le pli.

Il faut terminer correctement l’exercice en ramenant l’épaule du cheval sur la piste à l’aide de la rêne extérieure et de la jambe intérieure.

Veiller à conserver la cadence et l’énergie de l’allure ; et bien sûr, féliciter cotre cheval lorsqu’il a réalisé correctement l’exercice.

Les défauts à éviter :

> Tirer sur la rêne intérieure : gêne le cheval dans son déplacement et l’engagement du postérieur  intérieur.
> Reculer trop la jambe intérieure chasse les hanches.
> Ne pas demander un angle trop important

Au début il faut faire cet exercice sur de courtes distances.

Si le cheval résiste, en tordant son encolure et en « tombant »  sur son épaule extérieure, utiliser davantage l’assiette et les jambes pour mieux tendre la rêne extérieure et moins se servir de la rêne intérieure.

Les autres exercices d’assouplissement sont :
- le cercle,
- les demi tours sur les épaules ou sur les hanches et
- les déplacements latéraux, soit :
            > le déplacement latéral simple,
            > la cession à la jambe,
            > l’épaule en dedans,
            > la contre épaule en dedans,
            > la tête au mur,
            > la croupe au mur et enfin
            > l’appuyer .

L’appuyer se différencie de l’épaule en dedans par le degré d’obliquité de marche.

Nuno Oliveira : L’épaule en dedans est l’aspirine de l’équitation. Elle soigne de tout.


CS

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu