Art 8: le henson - CARPE

Aller au contenu

Menu principal :

<<< Retour aux articles                                  

  Article publié en Mai 2014                                                                                                                                                                                                         


Le Henson




Le Henson : une nouvelle race est née


L’origine du Henson remonte au début des années 1970. Les créateurs de la race : Bernard Bizet, Lionel et Marc Berquin sont alors à la recherche d’un cheval adapté à l’équitation de pleine nature.

La première génération est issu d’un croisement entre un poney fjord et des juments de selle (Selle français, Anglo Arabe …).       


         

                                                                                                                 


                                                                                                                           
Le Henson, race reconnue officiellement depuis 2003 est produit par le croisement de chevaux de cette première génération depuis la fermeture du stud book de la race en 1995 aux chevaux non issus de parents Henson.

Elle est la 44eme et la plus récente des races chevalines française, et compte de nos jours environ 400 spécimens dont la moitié appartient aux espaces équestres du Marquenterre.


La théorie de l’hétérosis

L’hétérosis désigne l’augmentation des capacités d’un hybride par rapport aux lignées pures.

La création de la race Henson répond à cette démarche : à la recherche  d’un cheval endurant, intelligent et rustique, adapté à l’équitation d’extérieur, il a été choisi de mêler le poney fjord et le cheval de selle afin d’obtenir un cheval qui aurait les qualités de chacun, voir des caractéristiques améliorées.




Les particularités du Henson

C’est en Picardie que naissent les premiers Henson, et que cette race se perpétue : l’association des cavaliers de la baie de Somme est à l’origine du développement de la race, et le principal élevage de Henson en France est constitué par l’espace équestre du Marquenterre et le Haras Henson Marquenterre.



Le Henson mesure entre 1m50 et 1m60 et doit posséder 25 à 50% de sang fjord.





Généralement de robe isabelle (la robe baie est acceptée), il a des crins noirs, noirs et or ou noirs et blancs.





Les marques blanches (comme les balzanes et les listes) sont interdites chez les étalons reproducteurs afin de ne pas les perpétuer.

Les zébrures des membres sont courantes et la raie de mulet obligatoire.


  


Bien charpenté sans être lourd, il est un excellent porteur, très endurant.

Il est très résistant aux différentes conditions climatiques et ne souffre pas des intempéries.





Très équilibré mentalement,  il est sociable avec les autres chevaux et avec l’homme : c’est un cheval sûr et calme.

La race a été développée pour la balade mais il possède de nombreuses qualités, le rendant très  polyvalent. De fait, il se distingue dans d’autres disciplines :

Les spectacles équestres : doué pour le dressage grâce à son excellent équilibre mental et son calme, il possède des allures relevées. Il est peu impressionnable et s’adapte facilement à toutes les situations.





 L’attelage : Fort,  résistant, intelligent et placide, les Henson concourent à un haut niveau d’attelage.






Endurance : Résistant, il sait gérer l’effort.






Horse ball : Petit, maniable, vif, équilibré, il est également doué pour tous les jeux équestres.






L’esprit Henson : pour les amoureux de la nature…

L’esprit Henson est né dans le respect du cheval «  au naturel » : les chevaux sont élevés en liberté toute l’année, dans les espaces équestres de la baie de Somme.




La baie de Somme, un vaste espace de 70 km², est située sur le littoral de Picardie. Connue pour sa grande richesse écologique (notamment par les ornithologues), elle est constituée essentiellement de sols marécageux et sableux, au pâturage relativement pauvre.


         


C’est dans cet environnement que les chevaux Henson naissent et grandissent «  dans un mode de vie assez proche de l’état de nature ». Elevés en troupeau, « par groupes d’affinités », les saillies ont lieu exclusivement en liberté (les inséminations artificielles sont interdites).





Ainsi, ce cheval aime la vie au grand air et résiste à tous les temps.

Parfaitement intégré à son écosystème, le Henson cohabite avec les oiseaux migrateurs et  sa présence attire par exemple les hérons garde bœufs. « Tondeuse écologique », il participe à l’entretien des marais de la Somme.






Où découvrir le Henson ?

"Henson-Marquenterre" à St-Quentin-en-Tourmont
"L'Etrier" à Fort-Mahon-Plage
"Haras Henson" à Rue


Les espaces équestres de la baie de Somme proposent des randonnées découvertes à dos de Henson dans un cadre magnifique, et la découverte des élevages modèles de Henson.




Des « promenades découvertes » aux « chevauchées passion »,  les cavaliers de tous niveaux peuvent ainsi découvrir cette race extraordinaire et une nature préservée, à proximité de la réserve naturelle de la baie de Somme (dont le Domaine du Marquenterre fait partie). Pour les non cavaliers, il est proposé de découvrir la baie de Somme en attelage.

Le dernier week end d’octobre  a lieu la transhenson,  grand rassemblement des chevaux dans les zones de pâturages d’hiver près de Saint Quentin en Tourmont.


Mi juillet vous pouvez assister à  des manifestations pour présenter la race, avec élection du plus beau poulain et de la plus belle pouliche.

Chaque année, des initiations au débourrage du jeune cheval  sont également proposés.


Le hackenson

Le hackenson est un engrènement sans mors, crée par les amateurs de la race Henson.





Il s’agit d’un hackamore mécanique, moins sévère que ce dernier, et constitué par une branche de hackamore sur un licol western.

La corde du hackenson est relativement épaisse, afin de ne pas coulisser dans les anneaux et relativement élastique, afin de ne pas devenir trop sévère.


La légende

Bien que la race Henson soit relativement récente, elle possède déjà sa légende :

« Dieu, admirant la baie de Somme balayée par les vents, décida d’en immortaliser l’image. Saisissant une poignée de sable, il souffla dessus et donna naissance à un cheval couleur de sable. Il laissa courir ses doigts le long du dos de la bête, y dessinant une ligne sombre le long de son échine... »



CS


 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu