Ulcères chez le cheval : quels sont les signes et comment le traiter ?

Traitement de l'ulcère du cheval

Découvrez dans cet article, les essentiels à savoir concernant les ulcères chez le cheval et les solutions possibles pour soulager votre ami équin.

Quelles sont les causes des ulcères chez le cheval ?

Au cours de la dernière décennie, de nombreux scientifiques et vétérinaires ont étudié les multiples causes des ulcères chez les chevaux, qui peuvent toucher des chevaux de tous âges, y compris des poulains en bonne santé. Les résultats ont généralement conclu que les ulcères sont principalement le résultat de :

  • Pratiques d’alimentation non naturelles
  • Aliments concentrés non naturels
  • Utilisation de médicaments pour traiter de nombreux troubles, y compris l’utilisation à long terme d’AINS contre la douleur, voire d’antibiotiques.

Face à ces constats, tout propriétaire est bien veillé de recourir à des pratiques bio et naturelles. Heureusement, des marques soucieuses de la santé équine telles que « ARBALOU » existent. Celle-ci dispose notamment de multiples traitements équins à base de plantes naturelles et vous pourrez d’ailleurs trouver sur son site web l’ ARBALOU PHYTO GASTROPROTECT, le traitement de l’ulcère du cheval.

Conseils pour une prévention naturelle des ulcères

Le meilleur conseil en matière de prévention des ulcères est de permettre à votre cheval d’être un cheval. Essayez de mettre en œuvre le plus grand nombre possible des conseils de prévention suivants. Votre cheval vous en remerciera.

  • Laissez-lui du temps pour jouer, y compris un maximum de temps en extérieur avec d’autres chevaux.
  • Limitez l’utilisation de médicaments, en particulier le Bute et la Banamine, sauf en cas d’absolue nécessité.
  • Utilisez des remèdes naturels ou des plantes pour contrôler la douleur lorsque c’est possible.
  • Évitez autant que possible les médicaments allopathiques contre les ulcères. Ils modifient le pH naturel du tube digestif du cheval.
  • Adoptez une alimentation plus naturelle, notamment en mettant du foin à la disposition de votre cheval 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. L’utilisation de mangeoires lentes permet au cheval de manger souvent de petites quantités, ce qui empêche les acides digestifs de brûler son estomac.
  • Réduire le stress, les médicaments, les vaccinations et les toxines (en particulier les vermifuges chimiques et les sprays anti-mouches).
  • Si possible, filtrez également l’eau du cheval.
  • Assurez-vous toujours que votre cheval vient de manger avant de vous entraîner ou de participer à un concours.

Comment savoir si mon cheval souffre d’ulcères ?

Bien que certains des signes suivants puissent également être des signes généraux d’autres affections, vous pouvez envisager des ulcères si vous observez l’un de ces signes ou symptômes :

  • Interrompent souvent l’allaitement
  • Grincent des dents
  • Produisent un excès de salive
  • Peut avoir la diarrhée
  • Peuvent présenter des symptômes intermittents de type colique, comme se rouler sur le dos.
  • Signes et symptômes de l’ulcère chez les chevaux adultes et âgés
  • Manque d’appétit, alors qu’il était auparavant robuste
  • Commence à avoir des habitudes alimentaires difficiles
  • Mauvais état corporel ou perte de poids
  • Coliques non spécifiques de faible intensité
  • Changements d’attitude ou de performance
  • Douleur dorsale – ou douleur dans la région de la bride ou de l’étrier, y compris les oreilles coincées lors de la mise en selle
  • Reflux gastrique brun, qui peut également indiquer la présence d’ulcères hémorragiques.

Existe-t-il des plantes pour prévenir les ulcères et/ou à soulager la douleur des ulcères ?

Oui, l’orme rouge est l’herbe numéro un pour aider à guérir les ulcères digestifs et à en soulager la douleur. Seul, c’est un bon choix, car il enrobe le tractus intestinal, ce qui lui donne une chance de guérir. Vous pouvez également y ajouter du gel d’aloe vera dans un seau de nourriture. Cette combinaison peut soulager un cheval souffrant d’ulcères actifs pendant la digestion des aliments.

En amont, de nombreuses plantes peuvent aussi aider :

  • Du fenugrec pour apaiser les troubles gastriques
  • Le gingembre pour calmer les nausées que peut ressentir un cheval
  • La racine de réglisse, qui réduit les sécrétions d’acide gastrique et les conditions inflammatoires gastriques
  • La guimauve pour les ulcérations gastriques et les symptômes de type colite
  • La menthe poivrée et la menthe verte, qui sont des antispasmodiques et des aides digestives naturelles pour apaiser et détendre le tube digestif
  • La camomille et la valériane, qui calment le cheval stressé et l’aident à supporter les crampes d’estomac
  • Fleurs d’achillée, fenouil et fenugrec, mélisse et écorce de saule blanc.